Launch my Call for an ecological awakening

Challenge your future employers

One year ago, 30,000 students expressed their frustration at a business world disconnected from the ecological challenges ahead of us. Today, we, as students, young graduates, and professionals, challenge our employers and demand that they take concrete and specific action, taking full account of the ecological emergency. Our demands are inspired by the collective reflection of the Manifesto's team, building on a year of meetings with companies. Our demands reflect the "key questions to ask yourself" before choosing your employer. To ensure that our employers hear our message, let us flood the quintessential professional network, LinkedIn, with our demands.
introduction

How does it work?

1

Create my personalised appeal

generator
The template "My Call for an Ecological awakening" is intended to be personalised. Basing yourself on our model and by using our web application, you can adapt specific passages of the appeal, include your name, and specify your line of work. Don't hesitate to add in your personal experiences and demands! You can also download a "My call" general template for publication on social media, without making personalised modifications.

2

Publish My call

linkedin post example

On this webpage, you can download your appeal as a PDF; then all you need to do is post/upload the PDF on your personal LinkedIn feed. Here is an example of the text that you can use for that post:

Today, I launch my call to employers for an #EcologicalAwakening. I call on all those who are conscious of the gap between the ecological emergency and the actions taken to face it in the business world to do the same, by visiting https://call.ecological-awakening.org/en/. I also welcome discussion and debate in the comments on this post.

Copy to my clipboard

Examples

MON APPEL POUR UN RÉVEIL ÉCOLOGIQUE ’’ ’’ Inès Mekki École d'ingénieur En tant qu'étudiante, Il est temps de se réveiller ! ’’ ’’ Mettre en place des stratégies : de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre, alignée sur une limitation du réchauffement planétaire à +2°C;de réduction de leur impact sur la biodiversité conforme auxrecommandations de la Plateforme intergouvernementale sur labiodiversité et les services écosystémiques ;de limitation de leur usage de ressources non renouvelables,qui s’appuie sur des démarches concrètes de sobriété etd’économie circulaire. Ces demandes sont détaillées sur le site du collectif : pour-un-réveil-ecologique.org 1 4 5 6 2 3 J'appelle mes futurs employeurs à devenir acteursd'une transition écologique ambitieuse Cette transition ne concerne pas que les activités “vertes” :tous les secteurs, tous les métiers, doivent y contribuer et se transformer en profondeur.J'attends donc de mes futurs employeurs qu'ils s'engagent à : Etant en fin de cursus, je suis sur le point de choisir mon futur emploi. Mais en me renseignantsur mes potentiels employeurs, j’ai été rebutée par les témoignages de mes camarades entrant dans le monde du travail, déçus par des entreprises qui affichent un engagement écologique et social mais dont les agissements réels sont bien moins flatteurs. Je déclare donc ici refuser de contribuer par mon travail à l'accélération des crises environementaleset sociales. Au contraire, je souhaite mener une activité professionelle cohérente avec l'urgenceécologique, en mettant mon temps et mon énergie au service de projets qui construisent une sociétésoutenable et socialement juste. Identifier, mesurer et rendre le plus transparent possible leurimpact sur le climat, la biodiversité et les ressources naturelles.En particulier, j’attends qu’ils rendent public leur bilancarbone. Ces stratégies ne peuvent pas reposer exclusivement sur desinnovations technologiques incertaines. Former les employés aux enjeux climat, énergie etbiodiversité, et leur donner la possibilité de prendre part àla transformation de leur entreprise dans ce sens. Mettre en place des mécanismes qui aligent la stratégiefinancière de l'organisation avec la protection del'environnement.J’attends notamment une forte transparence sur les budgetsalloués aux projets environnementaux. Généraliser ces engagements en y associant les partiesprenantes de l'organisation : pouvoirs publics, prestataires,clients, etc.Les entreprises mères sont responsables de leurs choix defournisseurs notamment. Repenser l'utilité et les messages de l'entreprise dans le contexteactuel d'urgence environnementale et sociale.Il faut par exemple intégrer un questionnement sur l’utilitésociale dans chaque programme d’innovation. Si certaines de ces mesures sont ambitieuses, elles sont indispensables aujourd’hui pour un grouped’envergure et conditionnent sa capacité à rester attractif, mais aussi à s’adapter aux changements desociété à venir.
MON APPEL POUR UN RÉVEIL ÉCOLOGIQUE ’’ ’’ Paul Bouchet Ingénieur En tant qu'étudiant, Il est temps de se réveiller ! ’’ ’’ Mettre en place des stratégies : de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre, alignée sur une limitation du réchauffement planétaire à +2°C;de réduction de leur impact sur la biodiversité conforme auxrecommandations de la Plateforme intergouvernementale sur labiodiversité et les services écosystémiques ;de limitation de leur usage de ressources non renouvelables,qui s’appuie sur des démarches concrètes de sobriété etd’économie circulaire. Ces demandes sont détaillées sur le site du collectif : pour-un-réveil-ecologique.org 1 4 5 6 2 3 J'appelle mes futurs employeurs à devenir acteursd'une transition écologique ambitieuse Cette transition ne concerne pas que les activités “vertes” :tous les secteurs, tous les métiers, doivent y contribuer et se transformer en profondeur.J'attends donc de mes futurs employeurs qu'ils s'engagent à : et ingénieur, je suis catastrophé par le désastre écologique qui nous guette et par l’immobilismeque nous proposent les grandes entreprises et les dirigeants politiques. Elles se complaisent dans le dogme du “business as usual” et de la croissance obligatoire plutôt que d’investir dans des solutions de sobriété et de repenser leur fonctionnement, nous précipitant dans le mur à une vitesse dramatique. Je déclare donc ici refuser de contribuer par mon travail à l'accélération des crises environementaleset sociales. Au contraire, je souhaite mener une activité professionelle cohérente avec l'urgenceécologique, en mettant mon temps et mon énergie au service de projets qui construisent une sociétésoutenable et socialement juste. Identifier, mesurer et rendre le plus transparent possible leurimpact sur le climat, la biodiversité et les ressources naturelles.J’attends qu’ils publient un bilan complet de leurs émissions(directes et indirectes) de gaz à effet de serre. Pour ce faire, l’entreprise doit fuir absolument les miragestechnologiques ! Former les employés aux enjeux climat, énergie etbiodiversité, et leur donner la possibilité de prendre part àla transformation de leur entreprise dans ce sens.En particulier, je souhaite que les cadres techniques soientinitiés à la notion de low-techs, et reçoivent une formationsur la pollution liée au numérique. Mettre en place des mécanismes qui aligent la stratégiefinancière de l'organisation avec la protection del'environnement.Par exemple, je demande que l’entreprise décarbone sesinvestissements. Généraliser ces engagements en y associant les partiesprenantes de l'organisation : pouvoirs publics, prestataires,clients, etc.Par exemple, j’attends que des critères environnementauxsoient intégrés dans le choix des fournisseurs. Repenser l'utilité et les messages de l'entreprise dans le contexteactuel d'urgence environnementale et sociale.J’attends en particulier qu’elle adapte ses modèleséconomiques pour ne pas promouvoir la surconsommation. Les employeurs ont tout intérêt à tenir compte de ces attentes : seules les entreprises qui prennentaujourd'hui la mesure du tournant écologique pourront prospérer dans les années à venir. Pour ma part,je m'engage à agir en tant que professionnel et citoyen notamment en étant moteur de cettetransformation dans mon travail, et en adaptant mon mode de vie aux exigences environnementales.
MON APPEL POUR UN RÉVEIL ÉCOLOGIQUE ’’ ’’ Matisse Faust École de commerce En tant qu'étudiante, Il est temps de se réveiller ! ’’ ’’ Mettre en place des stratégies : de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre, alignée sur une limitation du réchauffement planétaire à +2°C;de réduction de leur impact sur la biodiversité conforme auxrecommandations de la Plateforme intergouvernementale sur labiodiversité et les services écosystémiques ;de limitation de leur usage de ressources non renouvelables,qui s’appuie sur des démarches concrètes de sobriété etd’économie circulaire. Ces demandes sont détaillées sur le site du collectif : pour-un-réveil-ecologique.org 1 4 5 6 2 3 J'appelle mes futurs employeurs à devenir acteursd'une transition écologique ambitieuse Cette transition ne concerne pas que les activités “vertes” :tous les secteurs, tous les métiers, doivent y contribuer et se transformer en profondeur.J'attends donc de mes futurs employeurs qu'ils s'engagent à : Après 4 ans d’études en économie, management et développement durable, j’entame ma dernière annéesur le constat suivant : la crise environnementale va avoir un impact majeur sur chaque aspect de nos vies ; les stratégies de RSE telles qu’elles sont menées aujourd’hui par les entreprises ne sont pas à la hauteur des enjeux. Je déclare donc ici refuser de contribuer par mon travail à l'accélération des crises environementaleset sociales. Au contraire, je souhaite mener une activité professionelle cohérente avec l'urgenceécologique, en mettant mon temps et mon énergie au service de projets qui construisent une sociétésoutenable et socialement juste. Identifier, mesurer et rendre le plus transparent possible leurimpact sur le climat, la biodiversité et les ressources naturelles.En particulier, j'attends qu'ils publient un bilan complet deleurs émissions directes et indirectes de GES. Ces préoccupations doivent être au coeur de la stratégieglobale de l’entreprise. Former les employés aux enjeux climat, énergie etbiodiversité, et leur donner la possibilité de prendre part àla transformation de leur entreprise dans ce sens.Ces formations doivent mettre l’accent sur le rôle etl’évolution du métier/secteur concerné. Mettre en place des mécanismes qui aligent la stratégiefinancière de l'organisation avec la protection del'environnement.Par exemple, un fonds de carbone interne permet desubventionner les projets à forte valeur environnementale. Généraliser ces engagements en y associant les partiesprenantes de l'organisation : pouvoirs publics, prestataires,clients, etc.Par exemple, adopter une communication qui encourage desmodes de consommation responsables. Repenser l'utilité et les messages de l'entreprise dans le contexteactuel d'urgence environnementale et sociale.La définition d’une “raison d’être” doit être l’occasiond’enclencher une réelle transformation de l’entreprise Les entreprises qui ne prennent pas la mesure du tournant écologique se privent aujourd’hui denombreuses jeunes recrues qui ne demandent qu’à mettre leur motivation au service de cette transition.Comme elles, je m’engage à agir en tant que citoyenne mais aussi en tant que professionnelle, en meformant aux métiers de la transformation et en travaillant pour des employeurs conscients de l’urgenceactuelle, sincères et ambitieux dans leur stratégie environnementale.

Create my customised call

My appeal for an ecological wake-up call

As a

[[ introduction.length ]] characters remaining / [[ maxCharPerField['introduction'] ]]

Through this call, I declare my refusal to let my professional work contribute to the acceleration of environmental and social crises. On the contrary, I wish to have a professional life that is consistent with the challenges of ecological emergency, by putting my work and energy at the service of projects that build a sustainable and socially just society.

I CALL ON MY FUTURE EMPLOYERS TO BE AGENTS FOR AN AMBITIOUS ECOLOGICAL TRANSITION

This transition does not only concern so-called "green" businesses: All sectors of the economy, all professions, must contribute to the transition and therefore transform themselves in-depth. I expect of my future employers that they commit to the following:

1) Identify, measure, and report as transparently as possible their impact on the climate, biodiversity, and natural resources.

[[ identify_custom.length ]] characters remaining / [[ maxCharPerField['identify_custom'] ]]

2) To implement strategies:

  • to reduce their greenhouse gas emissions in line with a +2°C cap on global warming;
  • to reduce their impact on biodiversity loss, in line with the recommendations of the International Platform on Biodiversity and Ecosystem Services (IPBES);
  • to reduce their consumption of non-renewable resources, and to base their use of resources on concrete actions inspired by sobriety and circular economy.
[[ strategy_custom.length ]] characters remaining / [[ maxCharPerField['strategy_custom'] ]]

3) To train employees on the challenges of climate change, energy, and biodiversity, and enable them to take part in the organisation's transformation towards these objectives.

[[ train_custom.length ]] characters remaining / [[ maxCharPerField['train_custom'] ]]

4) To put mechanisms in place aligning the organisation's financial strategy with the protection of the environment.

[[ finance_custom.length ]] characters remaining / [[ maxCharPerField['finance_custom'] ]]

5) To generalise these commitments by involving all stakeholders relevant to the functioning of the organisation: public authorities, service providers, clients, etc.

[[ stakeholders_custom.length ]] characters remaining / [[ maxCharPerField['stakeholders_custom'] ]]

6) To reconsider the usefulness of the organisation as well as its messages in the current context of environmental and social urgency.

[[ usefulness_custom.length ]] characters remaining / [[ maxCharPerField['usefulness_custom'] ]]

The details of these demands are available on our website ecological-awakening.org/

[[ end_custom.length ]] characters remaining / [[ maxCharPerField['end_custom'] ]]

IT'S TIME TO WAKE UP!

Please fill in the following missing fields [[ missingFields.join(' | ') ]]

Demands made to employers

1
Identify, measure, and report as transparently as possible their impact on the climate, biodiversity, and natural resources.
2
To implement strategies:
  • to reduce their greenhouse gas emissions in line with a +2°C cap on global warming;
  • to reduce their impact on biodiversity loss, in line with the recommendations of the International Platform on Biodiversity and Ecosystem Services (IPBES);
  • to reduce their consumption of non-renewable resources, and to base their use of resources on concrete actions inspired by sobriety and circular economy.
These strategies cannot merely rely on technological innovation, the future of which is uncertain.
3
To train employees on the challenges of climate change, energy, and biodiversity, and enable them to take part in the organisation's transformation towards these objectives.
4
To put mechanisms in place aligning the organisation's financial strategy with the protection of the environment.
5
To generalise these commitments by involving all stakeholders relevant to the functioning of the organisation: public authorities, service providers, clients, etc.
6
To reconsider the usefulness of the organisation as well as its messages in the current context of environmental and social urgency.